18:04
  17:52
  11:04
22.01  19:52
22.01  15:17
 
                 ..                      
..


-
-

09 01 2017 - 21:56


 

1844 .
( ) . Ⱥ ǡ ...

. / .


Souk Aghbal ras par les Franais


Aprs la dfaite dIsly, les marocains, dune part, voulaient refouler les franais jusqu'au-del de la Tafna et leur assigner cette frontire. Dautre part, les franais (ex : Bugeaud) tentent une marche sur la Moulouya (Malva)pensant que ctait la frontire historique avec le royaume de Tlemcen. Mais, en raison de maladies (cholra) et le manque de moyens, se rsignent pour un temps prendre loued kiss comme base de dlimitation.
Les pripties qui se suivent montrent une volont des belligrants rappeler que la frontire nest pas fige.
Les Pripties que nous sommes en train de rapporter longueur d'articles ne peuvent tre comprises qu'en ayant en fond les claircissements que nous venons de vous soumettre.

Il y a un mois et demi, la suite de l'attaque de Bab-el-Assa et des incursions faites par les Marocains sur notre territoire, le Gouvernement dcida d'infliger aux montagnards, qui s'taient rendus coupables de cette provocation, une leon srieuse.
Arbal tait un march indigne situ sur les pentes qui dvalent vers la plaine des Triffas. Au-dessus de ce march, lieu de runion et de conspiration habituel des Beni-Snassen, s'levait la maison au fameux marabout Moktar Boutchiche qui fut l'instigateur des agressions diriges contre nous.
Du haut de cet observatoire, situ moins de 3ooo mtres de la redoute de Martimprey, les gens d'Arbal surveillaient les mouvements de nos troupes et renseignaient, au moyen de signaux et d'missaires, les tribus voisines. Tout indiquait que l'ennemi tait sur ses gardes et dcid s'opposer, par la force, notre marche en avant. Trs frquemment, des coups de feu partaient des collines d'Arbal et les balles venaient mourir quelques centaines de mtres de la redoute. Parfois, le tir de l'adversaire portait ; un jour, le capitaine Michaud, sortant reculons de sa tente, reut, dans la cuisse, un projectile qui lui fit une blessure grave. Cependant, cette musique nervait les soldats du colonel Branlire ce point que le commandement dcida de raser le march d'Arbal. L'opration eut lieu le 6 dcembre au matin, et fut mene trs rondement. Nous n'emes que deux blesss, et les Beni-Snassen prouvrent des pertes importantes. Le bordj du marabout fut dtruit de fond en comble, et le march ras.

_________________________
Le Directeur-Grant : P. FONTANA. 21 dcembre 1907.Bibliothque nationale de France.





450

1862.. ..
ɡ 1862.. ..
..


..
.. 2 ..
(...


..
(1) ..
(...


..
. ..
..


.. ..
" "* ..
..


1908..
: 1. " ..
..


1859 ..
" ɡ .. ..
..




ڡ



 
 



 

© 2017 - ahfir.eu
contact@ahfir.eu

: . ,